Aller au contenu

Éliott est un garçon sans histoires. Sauf quand la peste Charlie et ses deux sbires décident de lui pourrir sa récréation ou sa sortie d'école. Il finit souvent par s'en sortir en filant comme une anguille, jusqu'à la prochaine crasse.

Mais cette fois-ci, lorsqu'il se réfugie dans la bibliothèque, et se retrouve enfermé à sa fermeture, celle-ci s'anime d'une façon peu ordinaire : un chat le trouve, lui crie dessus, et lance à ses trousses une multitude de rats mécaniques. Il découvre alors la BRB : la Brigade des Rats de Bibliothèque. Et il se retrouve embarqué dans des aventures toutes plus dangereuses et bizarres les unes que les autres...

Une histoire initiatique sur la prise d'initiative et la défense de sa personne.

Pascaline Nolot détourne les clichés les plus lourds des bibliothèques : les archives poussiéreuses et désordonnées à ranger en un temps record, le gloutomot (monstre dévoreur de mots rares), le bibliothécaire rockeur... J'ai trouvé tout ça attendu et "bon enfant". Pas encore assez poussé pour que ça atteigne le niveau du livre incontournable. Mais l'ensemble est efficace. L'écriture est fluide et drôle.

À conseiller à ceux qui commencent tout doucement les gros romans.

NOLOT, Pascaline. Éliott et la bibliothèque fabuleuse. Rageot, 2019.151 p. ISBN 9782700259407

Ce livre fait partie de la sélection Livr'Evasion

😀

Arlo est un garçon généralement réservé et observateur. Son père étant soupçonné de piratage de données confidentielles, il est hautement recherché par le FBI. Depuis, la famille s'est séparée. Le père est allé se réfugier en Chine, et la mère trimballe comme elle peut ses deux enfants de ville en ville, aux aléas des petits boulots qu'elle parvient à trouver.

C'est ainsi qu'ils arrivent tous les trois à Pine Mountain, village retiré du Colorado. Là-bas, il n'y a pas grand-chose à faire pour un pré-adolescent, si ce n'est devenir Ranger. Et là, à partir de ses escapades en forêt, la vie d'Arlo devient beaucoup plus trépidante. Peut-être un peu trop...

Lire la suite

😀

Dur, la communication entre enfants et adultes ! Surtout pour Lally. Lorsqu'elle a fait craquer trois mini-allumettes dans la cour d'école, ce n'était pas pour faire cramer la cantine, enfin ! C'était pour vérifier ce l'affirmation d'un livre : qu'il est possible de faire sécher des allumettes dans les cheveux si elles ont pris l'eau. C'est quand même carrément plus important pour la survie que des calculs de volumes de piscine ! De toute façon, le maître nageur ne te laisserait même pas te balader avec un mètre autour des bassins. Non mais franchement !

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/41ivdAKsDcL._SX195_.jpg

Lire la suite

Louis est un fils de la guerre : son père est un soldat noir-américain rentré au pays.

Le lecteur découvre en même temps que le héros son histoire, ainsi que celle de ses parents et de ses grands-parents. Et malgré les insultes de ses camarades et les regards éloquents de ses contemporains, il reste très fier d’être le descendant d’hommes libres.

L’écriture est simple : factuelle, linéaire, directe. Elle convient parfaitement aux petits lecteurs. À travers ce livre, l’auteure rapporte des éléments d’Histoire et des mœurs de l’époque de façon concrète : le protagoniste (et donc le lecteur) est directement concerné. Et il nous rappelle des choses qui ont bien changé, comme l’absence de salle de bain dans les habitations, ou la séparation stricte des garçons et des filles durant toute la scolarité.

De 9 à 13 ans.

 

WOUTERS, Josette. Le père de Louis. Oskar, 2017. 106 p. ISBN 9791021405721

Où peut-il emmener sa petite sœur en sécurité ? La nouvelle élève de sa classe lui suggère alors de se réfugier dans un camp : le domaine de la louve.

Elyo, a peur pour sa mère et sa sœur. Un voisin, Laloi, vient souvent vendre de la drogue à sa mère. Et lorsque celle-ci ne peut plus payer, celui-ci suggère de prostituer la petite Lucile. Que peut-il faire, seul, à 13 ans ? Où peut-il emmener sa petite sœur en sécurité ? La nouvelle élève de sa classe lui suggère alors de se réfugier dans un camp : le domaine de la louve.

Pascale Perrier nous fait bien partager les angoisses d’Elyo. Cette colonie idéale et gratuite n’est-elle pas un leurre ? Risque-t-il de se faire emporter dans un trafic encore plus grave que la drogue ? Ou au contraire, serait-ce une opportunité d’éviter d’être séparé de sa sœur, et de suivre la seule personne à qui il puisse faire confiance ?

Le traitement des évènements est parfois forcé et manque de naturel (les réactions de la police, de l’inspecteur de centres de loisirs...). Peu importe, on pousse encore plus loin : des enfants vivant dans des tanières, volontaires pour aller à la rencontre d’autres enfants en difficulté, une petite sœur en fait pas si fragile… Tout ça a tout de même un parfum de Cherub revisité (Robert Muchamore, éditions Casterman, 2007).

Néanmoins, ce livre aborde des situations peu abordées dans la littérature jeunesse : l’abandon involontaire par la mère, faire des choix difficiles, le trucage de l’information. Très intéressant !

 

De 12 à 15 ans.

PERRIER, Pascale. Ceux de la louve, Tome 1 : Nouveau départ. Gulf Stream éditeur, 2018. 217 p. ISBN 9782354885403