Aller au contenu

Ne vous attendez pas à de l'action. Il s'agit d'un dialogue entre générations, d'une introspection personnelle d'une critique sociétale, d'un roman atypique et mystérieux.

À la Ville, il fait de plus en plus chaud, les invasions de coccinelles se font de plus en plus fréquentes, et les oiseaux ont un comportement inhabituel... Mais la vie continue. Enfin, de plus en plus bizarrement : certains changent tout à coup leur attitude et leurs projets, puis disparaissent quelques jours plus tard, sans prévenir, sans qu'on s'inquiète...

Achelle lit tous ces évènements à travers le journal intime de son arrière-grand-mère, Aireine. Elle qui soufre du "syndrome blanc" (elle ne se souvient de rien), elle découvre la lutte d'une adolescente contre les disparitions, l'oubli et l'indifférence.

L'airain, c'est un métal fiable, qui dure et ne ploie pas. Et effectivement, sans trouver la cause ou la racine du mal, Aireine s'insurge, garde trace, et réussit à échapper à la contamination. Elle parvient à survivre psychologiquement avec d'autres réfugiés dans une maison retirée de la Ville, retirée du monde.

Mais ne vous attendez pas à de l'action. Il s'agit d'un dialogue entre générations, d'une introspection personnelle et d'une critique sociétale, d'un roman atypique et mystérieux. À mettre dans les mains de ceux qui auront le temps d'y réfléchir. Surtout après cette fin surprenante, qui peut sembler en totale contradiction avec le restant du livre.

Ah, et puis un conseil : n'embauchez surtout pas un archiviste de la Ville ! Leur plan de classement est empirique. Ils laissent traîner des documents dignes de l'enfer des bibliothèques, et ils ne vérifient même pas si les gosses qui entrent ont des stylos :p

BRISSON, Dominique. Les yeux d'Aireine. Syros, 2019. 272 p. ISBN : 313-3-09-222929-9 pour l'épreuve non corrigée,
978-2-748-52614-1 pour le livre.

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ? Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ?

Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Un seul point commun : les deux victimes étaient haïes de tous.

Et si, malgré la distance, ces deux affaires étaient liées ? Laurent Pujadas et Benoît Demazure, capitaines de la police judiciaire dans leurs villes respectives, en sont convaincus. Mais cela ne suffit pas pour prouver une culpabilité...

Un roman qui ne se laisse pas lire facilement, mais qui laisse planer le suspense jusqu'au bout.

Tout commence par le meurtre de Sandre. Il est aussitôt condamné et envoyé sur "Le Bouclier". Ses deux sœurs sont toutes deux bouleversées par cette séparation soudaine. Salem, l'intrépide, fait tout se rendre elle aussi sur le bouclier. Sarah, la plus réfléchie, se ressaisit plus tardivement et entre en politique pour prôner l'égalité hommes-femmes.

Mais en cherchant ainsi à se réunir à nouveau, les trois frères et sœurs auront à prendre un risque irréparable : percer à jour l'horrible secret de la fondation de Pollen.

Lire la suite

Morlac, soldat de la guerre 14-18, marqua un coup d'éclat en manifestant contre l'autorité militaire au moment des défilés de l'armistice.  Et pour cela, le jeune homme fut emprisonné sur-le-champ. Cependant, le juge Lantier cherche à connaître les raisons profondes de son geste, sans vouloir le condamner hâtivement. S'ensuit une enquête poussée parmi les habitants berrichons dans cette période troublée d'après-guerre.

Des passages d'Histoire, de terroir, de philosophie, de politique... d'humour, aussi. Rufin explore tous les domaines. Il joue habilement avec la présence et le symbole de ce chien sans pedigree. Mais ce n'est qu'à la fin que nous connaîtrons le fameux geste du soldat renégat.

Un livre apprécié par tous les publics adultes.

 

RUFIN, Jean-Christophe. Le collier rouge. Gallimard, 2014. 155 p. 9782070137978

Iris s'est suicidée. Pendue dans sa chambre. Parce que depuis plusieurs mois, quatre collégiens de sa classe la harcelaient sur Facebook.

Cinq ans plus tard, sa grande sœur s'en veut toujours autant de ne pas avoir pu l'aider. Alors elle raconte. Comment elle s'est vengée en semant le doute dans les esprits de ces garçons toujours aussi odieux. Comment elle a milité contre la directrice de l'établissement qui ne remettait rien en question, ni avant ni après l'acte. Et comment elle témoigne encore aujourd'hui.

https://www.babelio.com/couv/CVT_Lettre-aux-bourreaux-de-ma-soeur_1108.jpg

Le thème du harcèlement scolaire a déjà été le sujet de plusieurs livres, mais pas souvent vu par un membre de la famille. Un ton amer et cinglant tout du long, mais des propos justes et sincères. Un livre court qui peut servir d'objet de débat.

 

CONSTANT, Gwladys. Lettre aux bourreaux de ma sœur. Oskar, 2018. 57 p. ISBN 9791021406186