Aller au contenu

Je vous avais promis un article sur le festival des oniriques, il est toujours à l'ordre du jour. Mais quand on arrive plein d'enthousiasme sur le tableau de bord de son blog, et qu'on découvre 2 543 commentaires et 9 nouveaux administrateurs inconnus, c'est dur !

Alors la fête et la lecture ont attendu le temps que je fasse le ménage, désolée. Aujourd'hui, ceci étant fait, je remplis un des devoirs des auteurs : je balance. Ça ne sert à rien, on est d'accord, ces adresses mails et ces pseudos ont une existence temporaire, mais ça me fera du bien !

AdminZax siid.donavan12345@gmail.com
azucenaoliva284 Azucena-Oliva47@rollagodno.ru
beaufontaine6 catchall01@privatemail1.belipbn.com
devidpentesting99 devidpentesting@yandex.ru
ernestinebain73 maggi@a.gsaverifiedlist.download
jonathonbecerra a2@21jack.club
scottoneill3555 tuyetpardue@disign-concept.eu
shanelarchdall erikapi44v@mail.ru
teodoroshackelfo c6@review4forex.co.uk

Chers collègues blogueurs, si par un beau matin vous trouvez de nouveaux utilisateurs adminisistrateurs inconnus, supprimez-les puis changez votre code d'accès. Leur but est d'utiliser votre serveur pour envoyer du spam.

Chers pirates, publicitaires et autres encombreurs de fondement, allez compter les gouttes d'eau du le Pacifique, vous serez plus utiles.

Chers lecteurs, mes excuses pour le retard, le marche-page repart !

Merci à tous les impatients du résultat de la crinoline de papier !
Le voici en situation réelle : au grandiose festival des oniriques !

Cosplay pour un festival du livre fantasy-steampunk

À suivre :
- un article sur le festival,
- un mode d'emploi de fabrication de la jupe.

En attendant, rendez-vous à la prochaine édition dans deux ans 😉

Idées prises à Saint-Georges-sur-Meuse

Idées prises à Saint-Georges-sur-Meuse :

Une lectrice me demandait si les boîtes à livres feraient de la concurrence aux bibliothèques. Elles sont effectivement ouvertes 7j/7, 24h/24, souvent dans un endroit agréable au soleil. Mais ne vous faites pas d'illusion, les gens vont plutôt se débarrasser de leurs fonds de placards que partager la dernière nouveauté. Pas d'ombrage donc. Mais je pense aussi que les deux sont complémentaires : une boîte à livres ne peut qu'augmenter l'envie et la pratique de la lecture. 🙂

Ne vous attendez pas à de l'action. Il s'agit d'un dialogue entre générations, d'une introspection personnelle d'une critique sociétale, d'un roman atypique et mystérieux.

À la Ville, il fait de plus en plus chaud, les invasions de coccinelles se font de plus en plus fréquentes, et les oiseaux ont un comportement inhabituel... Mais la vie continue. Enfin, de plus en plus bizarrement : certains changent tout à coup leur attitude et leurs projets, puis disparaissent quelques jours plus tard, sans prévenir, sans qu'on s'inquiète...

Achelle lit tous ces évènements à travers le journal intime de son arrière-grand-mère, Aireine. Elle qui soufre du "syndrome blanc" (elle ne se souvient de rien), elle découvre la lutte d'une adolescente contre les disparitions, l'oubli et l'indifférence.

Lire la suite

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ? Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ?

Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Un seul point commun : les deux victimes étaient haïes de tous.

Et si, malgré la distance, ces deux affaires étaient liées ? Laurent Pujadas et Benoît Demazure, capitaines de la police judiciaire dans leurs villes respectives, en sont convaincus. Mais cela ne suffit pas pour prouver une culpabilité...

Un roman qui ne se laisse pas lire facilement, mais qui laisse planer le suspense jusqu'au bout.