Voilà une histoire dont on ne parle pas souvent aux enfants : celle du trafic humain dans le monde.

Angelina est née sur l'île de Mayotte, et ses parents avaient tenté avec elle et son petit frère la traversée pour Madagascar. Mais leur propre bateau a coulé, laissant les deux enfants livrés à eux-mêmes à leur arrivée. À 13 ans, Angelina, persuadée que ses parents ont survécu et sont toujours à Mayotte, effectue le voyage dans l'autre sens. Elle abandonne son frère sur la plage, imaginant qu'elle ne part qu'une semaine. Mais à son débarquement, les passeurs la retiennent, affirmant qu'elle doit payer non seulement son voyage retour, mais également l'aller précédent des quatre personnes. La voilà menée en bateau pour plusieurs années de travail, à Madagascar, puis au Liban, et jusqu'à Paris...

...continuer la lecture de "La peau noire des anges"

La semaine prochaine, c'est la fête du livre à la MJC de Palente !

C'est la 26ème fois que la MJC de Palente (Besançon) organise une rencontre entre auteurs, classes et grand public autour du livre, pour une semaine. Cette année, le thème choisi est : bizarre, bizarre...

Au programme : des spectacles, des ateliers (création de livres pop-up, illustration sur tablettes, ...), des lectures et des raconte-tapis.

Une soixantaine de classes de Besançon et des alentours ont travaillé sur ce thème tout au long de l'année. Elles ont apporté 48 réalisations, mises en valeur par la scénographe Jessica Scaranello, et exposées par la MJC. L'organisation de la fête a pu être l'occasion pour certaines classes de rencontrer des auteurs ou des éditeurs.

Un salon du livre aura lieu le vendredi et le samedi. 10 auteurs seront présents, tels le fabuleux conteur Pierre Delye, ou l'illustre illustratrice Emmanuelle Houdart.

 

Pour voir le programme, les détails sont accessibles par le menu vertical du site de la MJC. Et pour plus d'infos en direct, n'hésitez pas à consulter la page Facebook de l'évènement !

Thomas Laurent est étudiant en archéologie. Il écrivit ce thriller ésotérique dans cette démarche : partir des croyances populaires pour "examiner" leurs conséquences sur les évènements. Et défaire au passage les préjugés que nous pouvons avoir sur cette période.

Nous sommes au XVe siècle. Morgane, fille d'un prêtre, a une tache de naissance sur le visage et a déjà les cheveux blancs à 20 ans. Pas de doute, c'est une sorcière. Or, le baron de Hurlebosque est frappé de magie noire, retrouvé mort et transformé en monstre abominable. Fait étonnant mais tout à fait logique à cette époque : espérant vaincre le mal par le mal, son fils fait ne fait pas appel à l'inquisiteur mais à Morgane. Sa mission est de retrouver le véritable auteur de ce forfait. Tout en évitant cet inquisiteur, qui disparaît et revient sans cesse, pressant les évènements, comme un cancer.

Alors, ce coupable, sorcier ou bonimenteur ? Et cette héroïne, justicière, ou pion d'un échiquier infernal ?

...continuer la lecture de "Le signe du diable"

Le récit surfe sur la même vague que "Hunger Games" : un ordre établi, une révolution à provoquer. Mais il bénéficie lui aussi d'un fort imaginaire, complètement différent, développé qui plus est dans notre monde contemporain. Et Vic James se joue de l'écriture. Il sait l'adapter selon le point de vue de ses personnages, et l'utiliser pour surprendre son lecteur.

Les Égaux, supérieurs à la population (normal), la gouvernent. Ils ont un Don : ils peuvent construire des bâtiments à partir de rien, arrêter ou forcer les gestes du commun des mortels, influer leur inconscient dans la prise de décision. Et, en Angleterre particulièrement, ce gouvernement a trouvé une solution à ce fameux problème : où trouver de la main-d’œuvre docile et gratuite ? Tout simplement, en réduisant la population à l'esclavage. Juste dix années, une période qu'ils choisissent eux-mêmes ! Et le restant de leur vie, ils ont droit à une juridiction et une protection de véritables citoyens.

Dans ce contexte, Luke, 16 ans, devient esclave avec toute sa famille. Sa grande sœur, Abi, a bien préparé le coup : ils seront membres du personnel de la famille du chancelier. De quoi passer dix années pas si terribles. Mais au moment du départ, ils apprennent que Luke ne viendra pas avec eux. C'est un "mâle célibataire non qualifié". "Surplus : réaffecter". Sous les protestations horrifiées de ses parents, il est brutalement jeté dans un fourgon. Destination Millmoor, la cité des esclaves ayant la pire des réputations.

...continuer la lecture de "Les puissants (tome 1 : les esclaves)"