Aller au contenu

😀

Dur, la communication entre enfants et adultes ! Surtout pour Lally. Lorsqu'elle a fait craquer trois mini-allumettes dans la cour d'école, ce n'était pas pour faire cramer la cantine, enfin ! C'était pour vérifier ce l'affirmation d'un livre : qu'il est possible de faire sécher des allumettes dans les cheveux si elles ont pris l'eau. C'est quand même carrément plus important pour la survie que des calculs de volumes de piscine ! De toute façon, le maître nageur ne te laisserait même pas te balader avec un mètre autour des bassins. Non mais franchement !

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/41ivdAKsDcL._SX195_.jpg

Lire la suite

Au fil des tomes, Faith accumule les ennemis dans des missions pas si épiques [...], pour que tous ces super-vilains se liguent contre elle au livre final. Pas plus de renouvellement du comics que ça.

🙁

De jour, Faith est une journaliste comme une autre. Elle entretient le blog du journal Zipline, écrit les brèves, les quizz, rien de bien exaltant. Mais la nuit, ou dès que le devoir l'appelle, elle devient Zéphyr : une super-héroïne aux pouvoirs télékinésiques. Ce qui lui permet de soulever des objets à distance, et de voler. Et, pour quelqu'un d'enrobé, c'est plutôt cool, non ?

Voilà. C'est sur ce seul motif que se positionne cette BD. Et moi, ça me chiffonne.

Lire la suite

Marie-France, bourgeoise du 7e arrondissement de Paris, décide d’héberger un migrant. C'est ainsi que Mohammad débarque dans son hôtel privé, chic et artistique. Chic choc, choc des cultures, choc des personnalités aussi sans doute. Quelques mois plus tard, Mohammad a le moral en-dessous de zéro. Mais il reste accroché à son projet : réussir à sciences po.

Cette histoire vraie est racontée par son fils, cinéaste aux États-Unis, témoin direct de la politique de Donald Trump.

Lire la suite

Maîtresse, pourquoi t'es noire ?

- Je vais répondre à ta question par une autre question, Tovi : pourquoi est-tu blanc ?

- Parce que je suis français !

S'ensuit un débat animé par les enfants, et enrichi par les informations historiques de la maîtresse.

Centre Presse : Le jour où

Lire la suite

Ben et Leslie Cash élèvent leurs six enfants depuis plus de 10 ans dans une forêt d'Amérique du Nord, à l'écart de la société. Jusqu'au jour où la mère décède d'une maladie grave à l'hôpital. Son corps est repris par ses parents, pour un enterrement conventionnel. Mais le père et les enfants sont déterminés à appliquer ses volontés, inscrites dans son testament : l'incinérer et jeter ses cendres aux toilettes.

Un véritable bras d'honneur à notre société ! Avec un parti pris pour le personnage paternel et une éducation poussés au paroxysme de l'écologie : entraînement physique militaire, lecture quotidienne des philosophes et économistes des temps modernes, communion avec la nature... Le clash avec la culture occidentale n'en est que plus violent. Religion, santé, agriculture, éducation, économie, morale, bien-être, port d'arme, pseudo-liberté... tout y passe, et avec humour. Mais, en tout bon philosophe, le réalisateur remet également en question ce modèle de vie contestataire. Le film pose donc des bases, à nous de débattre sur les questions qu'il soulève : La scolarisation par les parents peut-elle être objective ? Quelle place pour un enfant handicapé dans la nature ? Jusqu'où peut-on responsabiliser un enfant dans le risque ? etc, etc.

 

ROSS Matt, réalisateur. Captain Fantastic. Electric City Entertainment
ShivHans Pictures (États-Unis), 2016. 118 min.
Vu à la grande nuit du festival de Cannes 2017 à Munster.