Aller au contenu

Histoire de deux femmes.

Solimar, mexicaine, est partie pour la Californie, dans l'espoir d'une vie meilleure. Elle vit une véritable histoire d'amour, puis est violée par trois hommes. Elle accouche d'un garçon sans savoir qui est le père. Alors qu'elle est expulsée, son enfant, né sur le sol américain, lui est enlevé, et gardé dans un orphelinat.

Kavya, américaine, souffre de ne pas avoir d'enfant. Elle tombe en amour devant le tout-petit. Elle fera tout pour pouvoir l'adopter et le garder.

C'est une lectrice qui m'a ramené ce roman américain avec enthousiasme. Elle ne tarissait pas d'éloges à son sujet. Malgré ce résumé qu'elle m'en a fait, elle maintenait que c'était un très beau livre.

SEKARAM, Shanthi. Lucky Boy. Bragelonne, 2018. 572 p. ISBN 9782811224448

Une claire invitation à vérifier les faits et à soutenir la cause des cétacés.

Pages blanches : tout est à écrire. Elfie est employée au POP, au Parc Océanographique du Ponant. Un petit boulot qui lui permet de prendre le temps avant de choisir son orientation. Puis rapidement, elle se retrouve dresseuse de l'orque Titan. Elle est ravie et cherche à donner le meilleur.

Pages noires : tout est écrit. Les hommes sont des salauds, des arracheurs de familles, de cupides vendeurs de plaisir. Ils ont enlevé Titan de la mer et se le passent de parc en parc, sans aucune considération.

Les pages ne deviennent pas grises, mais les deux histoires se croisent. Elfie finit par douter : et si les militants qui manifestaient à l'entrée avaient raison ? Et si le parc primait le bénéfice aux conditions de travail de ses salariés et aux conditions de vie de ses animaux ? Et si Titan était malheureux ?

https://lajeunesseaugrenier.files.wordpress.com/2018/04/titan.jpg?w=337&h=494

Lire la suite

Où peut-il emmener sa petite sœur en sécurité ? La nouvelle élève de sa classe lui suggère alors de se réfugier dans un camp : le domaine de la louve.

Elyo, a peur pour sa mère et sa sœur. Un voisin, Laloi, vient souvent vendre de la drogue à sa mère. Et lorsque celle-ci ne peut plus payer, celui-ci suggère de prostituer la petite Lucile. Que peut-il faire, seul, à 13 ans ? Où peut-il emmener sa petite sœur en sécurité ? La nouvelle élève de sa classe lui suggère alors de se réfugier dans un camp : le domaine de la louve.

Pascale Perrier nous fait bien partager les angoisses d’Elyo. Cette colonie idéale et gratuite n’est-elle pas un leurre ? Risque-t-il de se faire emporter dans un trafic encore plus grave que la drogue ? Ou au contraire, serait-ce une opportunité d’éviter d’être séparé de sa sœur, et de suivre la seule personne à qui il puisse faire confiance ?

Le traitement des évènements est parfois forcé et manque de naturel (les réactions de la police, de l’inspecteur de centres de loisirs...). Peu importe, on pousse encore plus loin : des enfants vivant dans des tanières, volontaires pour aller à la rencontre d’autres enfants en difficulté, une petite sœur en fait pas si fragile… Tout ça a tout de même un parfum de Cherub revisité (Robert Muchamore, éditions Casterman, 2007).

Néanmoins, ce livre aborde des situations peu abordées dans la littérature jeunesse : l’abandon involontaire par la mère, faire des choix difficiles, le trucage de l’information. Très intéressant !

 

De 12 à 15 ans.

PERRIER, Pascale. Ceux de la louve, Tome 1 : Nouveau départ. Gulf Stream éditeur, 2018. 217 p. ISBN 9782354885403

🙂

À bord d’un vaisseau d’exploration intergalactique, il ne reste plus que Vee et Aidan, sœur et frère jumeaux, tout juste majeurs. Un jour, ils survolent un groupe de 80 mineurs, menacés par des extra-terrestre mazone. In extremis, Vee ne parvient à en sauver « que » 25. Mais aussitôt le groupe à bord, les questions se posent : Pourquoi tous ces gens se sont-ils réfugiés en territoire ennemi ? Et Vee et Aidan, comment se fait-il qu’ils soient les derniers survivants de ce virus contagieux ? Par la suite, alors que les doutes demeurent, les membres de l’équipage disparaissent un à un, mystérieusement assassinés.

Dans ce scénario à huis clos, Vee et Nathan tombent amoureux. Leur couple va-t-il tenir face aux méfiances ?

https://media.focus-litterature.com/i/846/8461438/selection-rentree-litteraire-2017-L-I2IIPT.jpeg

Je ne vous contredis pas, c’est un livre typiquement adressé aux ados : passionnel et dramatique. Certes, le cap du passage mièvre de la découverte de l’autre est long à passer. Mais après, les héros se révèlent bien plus profonds : ils ont chacun leurs défauts,  et chacun un passé lourd de conséquences. Jusqu’où pourront-ils se faire confiance ?

De belles scènes d’action et d’amour, dans une histoire pas si rose !

À partir de 15 ans.

 

BLACKMAN, Malorie. Sombres étoiles. Milan, 2013. 409 p. ISBN 978-2-7459-8393-0

Le récit surfe sur la même vague que "Hunger Games" : un ordre établi, une révolution à provoquer. Mais il bénéficie lui aussi d'un fort imaginaire, complètement différent, développé qui plus est dans notre monde contemporain. Et Vic James se joue de l'écriture. Il sait l'adapter selon le point de vue de ses personnages, et l'utiliser pour surprendre son lecteur.

Les Égaux, supérieurs à la population (normal), la gouvernent. Ils ont un Don : ils peuvent construire des bâtiments à partir de rien, arrêter ou forcer les gestes du commun des mortels, influer leur inconscient dans la prise de décision. Et, en Angleterre particulièrement, ce gouvernement a trouvé une solution à ce fameux problème : où trouver de la main-d’œuvre docile et gratuite ? Tout simplement, en réduisant la population à l'esclavage. Juste dix années, une période qu'ils choisissent eux-mêmes ! Et le restant de leur vie, ils ont droit à une juridiction et une protection de véritables citoyens.

Dans ce contexte, Luke, 16 ans, devient esclave avec toute sa famille. Sa grande sœur, Abi, a bien préparé le coup : ils seront membres du personnel de la famille du chancelier. De quoi passer dix années pas si terribles. Mais au moment du départ, ils apprennent que Luke ne viendra pas avec eux. C'est un "mâle célibataire non qualifié". "Surplus : réaffecter". Sous les protestations horrifiées de ses parents, il est brutalement jeté dans un fourgon. Destination Millmoor, la cité des esclaves ayant la pire des réputations.

Lire la suite