Aller au contenu

Iris s'est suicidée. Pendue dans sa chambre. Parce que depuis plusieurs mois, quatre collégiens de sa classe la harcelaient sur Facebook.

Cinq ans plus tard, sa grande sœur s'en veut toujours autant de ne pas avoir pu l'aider. Alors elle raconte. Comment elle s'est vengée en semant le doute dans les esprits de ces garçons toujours aussi odieux. Comment elle a milité contre la directrice de l'établissement qui ne remettait rien en question, ni avant ni après l'acte. Et comment elle témoigne encore aujourd'hui.

https://www.babelio.com/couv/CVT_Lettre-aux-bourreaux-de-ma-soeur_1108.jpg

Le thème du harcèlement scolaire a déjà été le sujet de plusieurs livres, mais pas souvent vu par un membre de la famille. Un ton amer et cinglant tout du long, mais des propos justes et sincères. Un livre court qui peut servir d'objet de débat.

 

CONSTANT, Gwladys. Lettre aux bourreaux de ma sœur. Oskar, 2018. 57 p. ISBN 9791021406186

😀

Dur, la communication entre enfants et adultes ! Surtout pour Lally. Lorsqu'elle a fait craquer trois mini-allumettes dans la cour d'école, ce n'était pas pour faire cramer la cantine, enfin ! C'était pour vérifier ce l'affirmation d'un livre : qu'il est possible de faire sécher des allumettes dans les cheveux si elles ont pris l'eau. C'est quand même carrément plus important pour la survie que des calculs de volumes de piscine ! De toute façon, le maître nageur ne te laisserait même pas te balader avec un mètre autour des bassins. Non mais franchement !

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/41ivdAKsDcL._SX195_.jpg

Lire la suite

Maîtresse, pourquoi t'es noire ?

- Je vais répondre à ta question par une autre question, Tovi : pourquoi est-tu blanc ?

- Parce que je suis français !

S'ensuit un débat animé par les enfants, et enrichi par les informations historiques de la maîtresse.

Centre Presse : Le jour où

Lire la suite

Les univers de l'école et de la maison apparaissent dans leur quotidien à travers des anecdotes qui parlent aux enfants. Et ils peuvent y comprendre deux expériences...

🙂

Violette est une petite fille qui a du caractère. On commence à se moquer d'elle à la cour de récré ? Elle inverse la situation, et invente tout pour se faire admirer ! Oh, elle  tient très bien son rôle, elle a du bagou. Mais bien sûr, ses camarades vont très vite se rendre compte que son mensonge ne tient pas debout.

Aussi n'allez pas vous fourvoyer, il ne s'agit pas d'une éloge aux papas. (À éviter  si c'est à utiliser pour la fête des pères, ce serait hors-sujet).

C'est un bon livre. Il ne m'a pas du tout plu personnellement dans son écriture, mais tout y est pour toucher les enfants. Les univers de l'école et de la maison apparaissent dans leur quotidien à travers des anecdotes qui leur parlent (le chat, le garçon du fond de la classe trop craquant, la classe divisée en deux bandes : les moins-K-rien et les paKomléZôtres...). Et ils peuvent y comprendre deux expériences : commencer à distinguer ce qui est crédible de ce qui ne l'est pas, et comment s'identifier dans des groupes (s'intégrer ou s'en démarquer ?).

ROUMIGUIÈRE, Cécile ; CHAIX, Carole. Mon père est un prince. A pas de loup, 2017. 46 p. ISBN 978-2-930787-28-2