Aller au contenu

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ? Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Perpignan. Stéphanie Casadesus quitte la route en conduisant au retour de son travail. Une chute mortelle du haut des falaises. Un accident ?

Lille, quatre jours plus tard. Corinne Alvarez est poignardée en sortant de l'école catholique qu'elle dirige. Meurtre psychotique, ou savamment calculé ?

Un seul point commun : les deux victimes étaient haïes de tous.

Et si, malgré la distance, ces deux affaires étaient liées ? Laurent Pujadas et Benoît Demazure, capitaines de la police judiciaire dans leurs villes respectives, en sont convaincus. Mais cela ne suffit pas pour prouver une culpabilité...

Un roman qui ne se laisse pas lire facilement, mais qui laisse planer le suspense jusqu'au bout.

Iris s'est suicidée. Pendue dans sa chambre. Parce que depuis plusieurs mois, quatre collégiens de sa classe la harcelaient sur Facebook.

Cinq ans plus tard, sa grande sœur s'en veut toujours autant de ne pas avoir pu l'aider. Alors elle raconte. Comment elle s'est vengée en semant le doute dans les esprits de ces garçons toujours aussi odieux. Comment elle a milité contre la directrice de l'établissement qui ne remettait rien en question, ni avant ni après l'acte. Et comment elle témoigne encore aujourd'hui.

https://www.babelio.com/couv/CVT_Lettre-aux-bourreaux-de-ma-soeur_1108.jpg

Le thème du harcèlement scolaire a déjà été le sujet de plusieurs livres, mais pas souvent vu par un membre de la famille. Un ton amer et cinglant tout du long, mais des propos justes et sincères. Un livre court qui peut servir d'objet de débat.

 

CONSTANT, Gwladys. Lettre aux bourreaux de ma sœur. Oskar, 2018. 57 p. ISBN 9791021406186

🙂

Pierre n'est pas un petit garçon comme les autres : il ne craint pas la douleur. Il fait le super-héros au super-pouvoir, et choisit le nom de Pebbleboy : super-caillou.

Mais être insensible, ce n'est pas un pouvoir si super. On ne fait qu'endurer. Endurer les coups des plus grands qui veulent se montrer plus forts. Endurer l'inquiétude et la culpabilisation des parents. Endurer la médiatisation et les rumeurs. Insensible, peut-être que Pebbleboy ne l'est pas tant que ça.

Une pièce de théâtre philosophique, pouvant être jouée à partir de 6 acteurs, invitant à réfléchir sur le harcèlement.

 

PESSAN, Éric. Pebbleboy. École des loisirs, 2017 (collection théâtre). 78p. ISBN 2211231217