Aller au contenu

...les bibliothèques municipales de Besançon proposent à la vente au tout public le samedi 25 mars 2017, au Centre Nelson Mandela, 13 avenue Ile de France, salle polyvalente...

Pour les bisontins amateurs de bouquins, je vous passe le message :

Comme en avril 2015, les bibliothèques municipales de Besançon proposent à la vente au tout public le samedi 25 mars 2017, au Centre Nelson Mandela, 13 avenue Ile de France, salle polyvalente, des livres adultes et jeunes, fictions et documentaires pour la modique somme de 2EUR par document (paiement en chèque ou espèces). Il s'agit des documents encore en bon état général, et retirés des collections des bibliothèques pour laisser la place aux nouveautés.  Le produit de la vente est utilisé pour acheter de nouveaux documents pour le réseau des bibliothèques municipales.

...Et pour les asso que ça pourrait intéresser :

Après quoi, le lundi 27 mars 2017 de 9h à 12h30, toujours au Centre Nelson Mandela, les documents qui n'auront pas été achetés seront proposés gratuitement aux associations, bisontines uniquement, sur présentation de leurs statuts.

J'insiste bien sur ce point, seules les associations de Besançon peuvent venir se servir gratuitement le lundi matin, les associations non bisontines pouvant venir acheter le samedi avec les particuliers.

 A titre d’exemple, lors de la dernière vente, grâce à l’information que vous avez relayée, 27 associations avaient bénéficié gratuitement de 3774 documents.

 Nous espérons les retrouver nombreuses lundi 27 mars !

 Cordialement.
[Mme] VERDIER
Responsable du Pool réseau
Médiathèque Pierre Bayle
27 rue de la République
25 000 Besançon

Les médiathèques municipales de Besançon sont sur Facebook !

- Surprise, ma fille ! Tu ne le savais pas, mais tu as un frère de 30 ans. Et il vient à la maison dans trois semaines...

À 10 ans, comment réagiriez-vous à ça, annoncé comme ça ? En plus, ce n'est pas la seule nouvelle que les parents ont à annoncer.

Sandrine Beau nous raconte avec justesse et humour toute l'amertume et la révolte d'une petite fille bousculée dans son train-train. Colère exagérée, ou justifiée ? Vicky ne sait pas trop, culpabilise, ne s'exprime pas... Jusqu'à ce que ça explose !

Un roman court et cocasse, écrit tout en image et en allitérations : on entend des "bzzzzz de mouche", on se sent "vasouille"... Sandrine s'amuse avec les mots. Un véritable régal !

Sandrine BEAU. Mon grand frère tombé du ciel. Alice, 2016. 78 p. ISBN 2874262978

"J'ai remarqué que Vaneck faisait toujours le pledge [serment américain, note de la bloggeuse] avec la main gauche posée du côté droit de sa poitrine. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m'a dit qu'il avait le cœur à droite. J'ai regardé sur internet, ça s'appelle "dextrocardie". Des mois plus tard, il m'a avoué que c'était une grosse blague. Je ne me suis pas mise en colère, parce que ce n'est pas mon genre. Mais ça fait maintenant plus de deux ans que Vaneck pense que je suis "nummophobique". C'est un mot que j'ai inventé pour décrire ma phobie des pièces de monnaie. Du coup, à chaque fois qu'on va quelque part ensemble, c'est Vaneck qui paie le parcmètre."

Voilà, je ne pouvais pas vous parler de ce livre sans vous faire lire un petit extrait. Et tant pis s'il n'est pas dans la version publiée, il vaut le détour.

 

Ce livre est en fait le blog de Capucine. Puce, de son pseudo. Elle vit aux États-Unis, mais écrit en français. Elle nous fait part de ses doutes, ses réflexions. Elle nous raconte son école, ses amis, sa petite amie... Et c'est une période charnière pour elle : il s'agit de sa dernière année à son école (l'équivalent de notre lycée). Elle savoure d'autant plus ces moment, et nous les retranscrit avec autant d'affection ! Et c'est plein d'épisodes comme celui-ci : courts, drôles ou émouvants, avec un parti pris pour l'optimisme.

Ce roman peut se prêter à une dégustation tout aussi épisodique : chapitre 1 lundi, chapitre 2 mercredi, chapitre 3 dimanche... ou bien on peut se faire une boulimie et le gober en une fois, tellement c'est bien raconté !

Salutations à toi, Erwan, c'est grâce à ton livre que je commence mon propre blog. Longue et heureuse carrière d'écrivain ! Chers lecteurs, J'ai avalé un arc-en-ciel sort le 02 mars. En attendant, vous pouvez visiter le site internet d'Erwan Ji !

 

Erwan JI. J'ai avalé un arc-en-ciel. Épreuve. Nathan, 2017. 384 p. ISBN : 313-3-09-222160-6

Épreuve prêtée par Croqu'livres

C'est quoi, ce blog ? On doit taper l'adresse "marche-page.fr" pour y aller, mais lorsqu'on arrive dessus, tous les mots "marche-pages" prennent un "s" ! Alors qu'on ne parle que d'une seule et unique créature ! Je vous explique.

C'est quoi, ce blog ? On doit taper l'adresse "marche-page.fr" pour y aller, mais lorsqu'on arrive dessus, tous les mots "marche-pages" prennent un "s" ! Alors qu'on ne parle que d'une seule et unique créature !

Je vous explique. À l'origine, au moment de la création du blog, je pensais à un jeu de mots avec "marque-page". Cet objet ne marque qu'une page. Pas de "s". Mais après réflexion, un marche-pages se trouverait bien embêté s'il ne pouvait marcher que sur une page. C'est comme "un compte-gouttes" (oui, ça prend un "s", et c'est invariable) : s'il n'avait qu'une seule goutte à compter, il ne servirait pas à grand-chose ! On peut penser aussi à "un distributeur de journaux". Ce n'est pas un mot composé, mais on entend la logique.

Donc, oui, il y a une faute d'orthographe dans l'URL de mon site ; et on ne peut plus la changer. Ce n'est pas sérieux ? Je répondrais que ce ne serait pas sérieux de ne pas l'assumer. Et puis, ça fait partie du mythe. Le marche-pages est un être insaisissable...

N'avez-vous pas remarqué des disparitions inquiétantes, autour de vous ? Des attitudes suspectes ? Le marche-pages rôde...

N'avez-vous pas remarqué des disparitions inquiétantes, autour de vous ? Des attitudes suspectes ? Une tension, parfois, dans l'air ? Le marche-pages rôde... Depuis la nuit des temps, il s'attaque à tous : jeunes, enfants, adultes. Et tous les jours !

Il se cache dans un objet cabalistique que tout le monde possède : le livre. Et cet objet lui-même change, actuellement. Mais ça, c'est un autre sujet. Le marche-pages, donc, habite tous les livres. Fictions, documentaires, journaux... Et si les manuels de physique ne sont pas si passionnants pour tout le monde, c'est que le marche-pages y est plus gourmet, il choisit ses proies. Il a son homologue dans la musique (enregistrée ou directe), dans les films. On pourrait l'appeler le marche-temps.

Vous ne me croyez pas ? Pourtant, vous l'avez déjà vu. Peut-être est-ce plus facile de le voir en action sur une autre personne : lorsqu'il se saisit de sa victime... Pour cela, il vous suffit d'observer quelqu'un d'autre lire. Au bout d'un moment, le lecteur se transforme. Son dos se courbe. Ses yeux s'aiguisent. Son cœur s'accélère. Ça y est. Il est sous l'emprise du marche-pages. Il ne peut plus sortir de sa torpeur seul. Et lorsqu'il y parvient, il se trouve un instant hébété, réalisant presque avec regret qu'il est revenu dans le monde réel.

Bref, le marche-pages est toujours présent. Depuis les premiers balbutiements du premier conte, et bien après le dernier des autodafés, tant que l'Homme sera humain, tant qu'il s'informera et qu'il imaginera, le marche-pages sera là, le regard brillant, toujours prêt à nous emmener...