Aller au contenu

Marche à l’étoile

Hélène Montardre nous donne une belle leçon : la reconnaissance d'un passé, c'est la reconnaissance d'une identité.

1854. Billy s'enfuit de sa plantation. Il est poursuivi par le redoutable Kingsbury, chasseur d'esclaves. Mais d'autres ont fuit avant lui, et ont suivi les signaux laissés par les indiens pour suivre des sentiers, trouver une source. D'autres avant lui ont emprunté l'Underground Railroad : un réseau de blancs aidant les noirs à gagner le Canada. Alors, comme tant d'autres avant lui, il suit l'étoile du Nord.

2017. Jasper, jeune étudiant, découvre chez son grand-père un cahier. L'histoire de Billy. L'histoire de son ancêtre ? Il veut en avoir le cœur net !

Deux histoires très différentes : l'une consiste en une course poursuite haletante, l'autre en des recherches généalogiques sur le terrain. Vous croyez que la deuxième moitié sera plus ennuyante ? Détrompez-vous ! L'histoire de Jasper est aussi prenante que celle de Billy !

Il s'attaque aux mêmes démons : l'indifférence, le nihilisme, et le racisme, toujours persistants. On s'en rend particulièrement compte lors de la visite de Jasper à Ellis Island : les immigrants ont tous été enregistrés, des papiers leur ont été délivrés. Jasper réalise : et les noirs ? Enlevés, séparés, amenés en masse, rebaptisés...

Hélène Montardre nous donne une belle leçon : la reconnaissance d'un passé, c'est la reconnaissance d'une identité.

Chapeau aussi pour le pied-de-nez de Billy à Kingsbury : c'est audacieux et ingénieux. On en retient son souffle !

 

MONTARDRE, Hélène. Marche à l'étoile. Rageot, 2017. 424 p. ISBN : 9782700256246

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *