Aller au contenu

Jang et les livres interdits

Jang s’intéresse à la littérature. Il pense à devenir copiste à son tour. Mais peu à peu, il se rend compte des dangers de la diffusion d’opinions différentes du gouvernement…

🙂

Corée, XVIIIe siècle. Le petit Jang vit seul avec son père, copiste. Un métier pénible, à l’époque : rester agenouillé toute la journée, jusque tard le soir. Un jour, Jang le voit revenir à la maison roué de coups. Il assiste à sa mort et devient orphelin, alors qu’il n’a que 8 ans.

Le libraire le prend sous son aile et en fait son commis. Et, au fil de ses distributions, Jang s’intéresse à la littérature. Il pense à devenir copiste à son tour. Mais peu à peu, il se rend compte des dangers de la diffusion d’opinions différentes du gouvernement…

À travers cette histoire, Yi Yeong-Seo apporte au lecteur des connaissances très diverses :

  • Historiques, d’abord, avec en trame de fond la répression des coréens contre les missionnaires catholiques.
  • Patrimoniales, ensuite, et particulièrement sur la chaîne du livre de l’époque. De la fabrication du papier à sa diffusion chez les particuliers. Les différents métiers sont mis à l’honneur.
  • Culturelles, enfin, avec l’évocation des fêtes, des mœurs, et des différentes situations sociales de la Corée.

Mais l’aspect didactique s’efface spontanément derrière tout cet inconnu à découvrir !

 

YEONG-SEO, Yi. Jang et les livres interdits. Bayard Jeunesse. ISBN 274703934X

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *