Aller au contenu

:\

Melae, capitaine intergalactique, a pris le risque de faire explorer une nouvelle planète à son équipage, dans l'espoir d'une nouvelle colonie. Mais ils ne sont que sept, et le vaisseau est défaillant. Pas le choix : se poser sur un vaste terrain plat à découvert, et se séparer pour explorer les ressources des alentours. Les tensions se font sentir. D'autant que les pierres à côté desquelles ils ont été contraints de se poser représentent des silhouettes humaines de façon déconcertante... Une civilisation les attendrait-elle ? Ou, au contraire, voudrait-elle leur perte ?

https://proxy.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Fau-fil-des-pages.be%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F06%2Fla-planete-des-7-dormants-1077364-264-432.jpg&f=1Lire la suite

Pour profiter pleinement de ce long-métrage, il vaut mieux avoir quelques connaissances sur l’histoire et l’actualité du Maghreb.

Maroc, 2015. Le pays tente de continuer après le printemps arabe. Mais les jeunes n’ont toujours pas de travail, les traditionalistes défilent aussi dans la rue pour plus de rigueur sociale, et les berbères venus des montagnes ont toujours de du mal à s'intégrer dans à la ville.

Entre ces pièces de patchwork de communautés, Nabil Ayouch tisse les fils narratifs de sept personnes bien différentes : Inès, jeune homosexuelle refoulée, confrontée à la question du mariage dans son quotidien ; Yto, la vieille berbère venue à la ville rechercher son amant à Casablanca ; Ylias, qui apprend l’arabe et l’anglais en répétant des cassettes audio… Ces destins s’entrecroisent. Parfois sans se rencontrer, parfois en créant des nœuds inextricables.

Lire la suite