Aller au contenu

La peau noire des anges

🙂

VoilĂ  une histoire dont on ne parle pas souvent aux enfants : celle du trafic humain dans le monde.

Angelina est née sur l'île de Mayotte, et ses parents avaient tenté avec elle et son petit frère la traversée pour Madagascar. Mais leur propre bateau a coulé, laissant les deux enfants livrés à eux-mêmes à leur arrivée. À 13 ans, Angelina, persuadée que ses parents ont survécu et sont toujours à Mayotte, effectue le voyage dans l'autre sens. Elle abandonne son frère sur la plage, imaginant qu'elle ne part qu'une semaine. Mais à son débarquement, les passeurs la retiennent, affirmant qu'elle doit payer non seulement son voyage retour, mais également l'aller précédent des quatre personnes. La voilà menée en bateau pour plusieurs années de travail, à Madagascar, puis au Liban, et jusqu'à Paris...

Yves-Marie Clément amène un sujet difficile pour les enfants de façon à la fois douce et réaliste : le style est poétique et imagé, facile à lire. Mais on ressent tout à fait la dureté des conditions de travail, du côtoiement de la misère et de l'abondance, et de l'éloignement de la famille, du pays.

La situation est très bien expliquée : Angelina croit rendre un service pour un autre, alors que les passeurs ne sont qu'une partie immergée d'un réseau organisé pour asservir les individus en masse à travers le monde. Elle s'engage volontairement, signe un contrat de travail, accepte de donner dix années de salaire pour rembourser sa dette. Mais son passeport appartient à ses employeurs, son contrat est remplacé par un autre bien plus pénible, et elle est envoyée à droite et à gauche sans qu'on ne lui demande son avis.

La prostitution est juste évoquée, Angelina fait les ménages. On s'adresse à des enfants de 12-14 ans, l'auteur reste donc très prude à ce sujet. Vu sa gravité et son importance, je pense que ça aurait mérité plus ample approfondissement, même à cet âge-là. Mais commencer par le trafic d'enfants, c'est déjà un bon morceau.

Un autre bémol (qui vous spoilera la fin, attention) : l'intervention des associations ressemble à un rapide coup de baguette magique pour pouvoir arriver au happy end. Alors qu'il en faut, du travail, pour pouvoir proposer des papiers à un immigré clandestin !

Le livre est tout de même une excellente sensibilisation, qui mérite à juste titre d'être recommandé aux enfants et aux médiateurs. Je soutiens.

 

CLÉMENT Yves-Marie. La peau noire des anges. Le muscadier (Rester vivant), 2016. 188 p. ISBN 979-10-90685-73-4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *