Aller au contenu

Tablier de Chevrol

Pièce pour enfants de 3 à 5 ans,
en référence au théâtre de Guignol,
adaptée au tablier à histoires sur le thème de la ferme d'Ann Guérin.

(Prévoir :
- un pantalon avec une poche arrière pour cacher le bouc
- une petite peluche supplémentaire, autre qu'un animal de la ferme. Nous, nous avons celle d'un chimpanzé.)

Chevrol, la chêvre, sort de la grange.

  • Bonjour les enfants ! Il fait beau, aujourd’hui ! Oh là là, mais vous êtes nombreux ! Comment t’appelles-tu, toi ?
  • [Justin]
  • Oh, c’est joli, ça, [Justin]. Et toi, comment tu t’appelles ?
  • [Amandine]
  • Oh, mais c’est encore plus joli, ça. Mais je connais un prénom encore plus joli. Je connais même le plus joli des prénoms ! Et le plus joli des prénoms, c’est Chevrol. Et devinez comment je m’appelle ?
  • Chevrol
  • Oh mais vous êtes trop forts ! Bravo, bravo. Bon, vous êtes forts, mais est-ce que vous avez bon goût ? [Justin], quel est ton plat préféré ?
  • [les frites]
  • Les frites ? Des pommes de terre ? Mais ça ne se mange pas, ça les pommes de terre, enfin ! Non, ça ne va pas, ça. Bon, toi Amandine, qu’est-ce que tu aimes manger ?
  • [La glace à la fraise]
  • Brrrrrrou ! Mais c’est froid, ça ! Vous mangez des plats vraiment bizarres, vous ! Mais non, il y a encore plus simple et encore meilleur ! Tout simplement : un bon pré d’herbe fraîche.
  • Bhêeee !
  • Toute mouillée de la rosée du matin. Mmmmmh !
  • Beeeeurk !
  • Oh, eh bien faites les délicats, moi je vais en profiter. Et je connais un coin où l’herbe est particulièrement bonne, c’est sur la colline derrière la ferme. Allez, à bientôt !

Chevrol va se cacher derrière le marionnettiste. On l’entend mâchouiller avec délice. Pendant ce temps, un chat se poste tranquillement sur une des fenêtres de la grange. Soudain, Chevrol crie un grand « ouille ! » et réapparaît.

  • Ouille ouille ouille, on a tiré un poil de mon dos ! Que ça fait mal ! Les enfants, vous avez vu quelqu’un ?
  • Le chat, le chat !
  • Vous êtes marrants, le chat, il est en haut de la grange, il n’a pas pu me tirer un poil ! Mais dis-moi, le chat, toi, tu as les yeux perçants ? Aurais-tu vu qui m’a tiré un poil ?
  • Miaou… Oui, j’ai vu…
  • Alors, qu’as-tu vu ?
  • Oh, tu sais, les chats ça a les yeux perçants, mais ça dort tout le temps, j’ai bien vu, mais je n’ai pas bien vu…
  • Allons, allons, tu as bien vu alors ? Qu’as-tu vu ?
  • J’ai vu… un animal… avec des poils. Oui, c’est bien cela !
  • Un animal avec des poils, eh bien, on est bien avancés ! Bon, c’est déjà ça. Les enfants, je retourne derrière la ferme. Si vous voyez un animal avec des poils, vous m’appelez !

Chevrol s’en retourne derrière le marionnettiste. Passe une poule. Normalement, pas de réaction de la part des enfants. Passe le dindon. Enfin, passe le cheval. Il se cache derrière la botte de foin.

  • Chevrol ! Chevrol !
  • Ah ! Ha ha ! Alors, où est-il ?
  • Derrière le foin, derrière le foin !
  • Ah ha ha ! Merci les enfants, nous l’avons piégé ! Le cheval, tu es fait comme un rat !
  • Quoi ? Mais quoi donc ?
  • C’est toi qui m’as tiré un poil !
  • Un poil ? Mais enfin, pourquoi m’accuses-tu ?
  • Parce qu’il a des poils ! Il a des poils !
  • Mon pauvre Chevrol, si tu te mets à courir après tous les animaux qui ont des poils dans cette ferme, tu n’as pas fini ! Et puis, comment j’aurais fait avec mes sabots ?
  • Arrrrrrh, il a raison ! Bon, ce n’est pas lui. Grrrrr. J’essaie de retourner profiter de la rosée. Mais ce coup-ci, cet animal, si je l’attrape, je lui fais goûter de mes cornes !

Chevrol retourne derrière le marionnettiste. Mais bientôt : « Ouille ! » il revient.

  • Rhââââ ! Il est rapide ! Vous avez vu quelque chose, les enfants ?
  • Ah, mais ouvrez l’œil vous aussi, enfin ! Bon, le chat, tu as vu quelque chose ?!
  • Oui, j’ai vu… j’ai vu un animal sur deux pattes !
  • Un animal sur deux pattes… Bon, les enfants, je retourne derrière la grange. Si vous voyez un animal avec deux pattes, vous m’appelez !

Et il va se cacher. Passe le chien. Passe le mouton. Enfin, passe le canard, qui va se cacher dans le lac.

  • Chevrol ! Chevrol !
  • Ah ha ha ! Le coupable est passé, où est-il, dans la grange ?
  • Non, dans le lac !
  • Comment, dites-vous ? Dans le parc ?
  • Non, dans le lac !
  • Ah, le lac, voilà. Ah ha ha ! Le canard, tu es fait !
  • Quoi, mais quoi donc ?
  • C’est toi qui m’as tiré deux poils !
  • Comment ? Mais enfin, mais pourquoi moi ?
  • Il a deux pattes, il a deux pattes !
  • Oui, exactement, et tu es un animal à poils, en plus !
  • Quoi ? Mais non, regarde-moi bien, est-ce que j’ai des poils ?
  • Noooon !
  • Rha, mince, raté ! Les enfants, il faut mieux m’aider, j’ai l’air bête, moi ! Et puis si ça continue, je ne vais plus avoir de poils, je commence à me les faire tirer par touffes entières, ça ne peut plus durer ! Mais en même temps, j’aime tellement l’herbe du matin avec sa rosée… Bon, allez, j’y retourne une dernière fois. Et le chat, et les enfants, vous ouvrez grand les yeux !

Chevrol retourne derrière le marionnettiste. « Ouille ! » Il revient.

  • Ouille ouille ouille ouille ouille ! Zut et zut et zut ! Le chat, qu’as-tu vu ?
  • Eh bien… j’ai vu… un animal avec de grands bras…
  • Hein ?
  • Oui, c’est bien ça !
  • Quoi ? Alors, si je récapitule, cet animal, il a des poils, deux pattes, et de grands bras ? Mais qu’est-ce que c’est ? Des idées, les enfants ? Un animal de la ferme qui aurait des poils, deux pattes, et de grands bras ?
  • Je retourne derrière la ferme. Et si voyez quelque chose, vous m’appelez !

Passe une poule. Le cheval. Et un chimpanzé. Il se cache dans le buisson.

  • Chevrol, Chevrol !
  • Ah, ha ha ! Je te tiens ! Mais, mais mais ?! Qu’est-ce que tu es, toi ?
  • C’est un singe ! C’est un singe !
  • Un singe ? Mais comment tu es arrivé là ?
  • Ben quoi, on est dans une histoire, tout peut arriver !
  • Et puis d’abord, pourquoi tu me tires les poils ?
  • C’est pour pouvoir me tisser un habit. Je suis tout nu !
  • Mais non, tu as encore tous tes poils ! En revanche, si tu me prenais tous mes poils, moi, je serais tout nu. Non, vraiment, ce n’est pas une bonne idée. Et puis en plus, ce n’est pas du poil de chèvre, qu’il faut utiliser, pour faire des vêtements. C’est du poil de…
  • De mouton, de mouton !
  • Exactement ! Tu vois ?

Aussitôt, le chimpanzé disparaît.

  • Pfuh, c’était un rigolo, c’t’animal. J’espère qu’on n’en verra pas de sitôt dans une ferme. Bon, eh bien les enfants, le matin devient le midi, il n’y a plus de rosée. Je crois bien que l’histoire est … Mais… Mais, mais enfin !

Le chimpanzé réapparaît, vêtu d’un short.

  • Mais enfin, comment as-tu fabriqué ce short ?
  • Ben, j’ai fait comme tu m’as dit, j’ai pris les poils du mouton !
  • Mais alors ça veut dire que le mouton est
  • Tout nu !
  • Bon, les enfants, on va arrêter l’histoire ici. Et surtout, ne racontez surtout rien à personne. Rien à la maîtresse, rien à vos parents, rien à vos copains. Je compte sur vous ! Allez, bonne journée ! Au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *