Aller au contenu

Je suis la terre #attentats

Gwladys Constant, professeur de français et écrivaine, a voulu réagir rapidement auprès des collégiens dès les premiers attentats. Ce n'est qu'au bout d'un an qu'elle livre cet outil de débat.

😀

2018, peu avant Noël. Lucie, 20 ans, se fait exploser devant un magasin de fourrures, renouvelant les massacres des attentats en France. Les journalistes font la course aux scoops, la population panique sur les réseaux sociaux. Pendant ce temps, Leïla, "lectrice" pour la police, tente de retrouver le cerveau de l'opération à travers les traces laissées par la jeune étudiante : son dernier post, ses blogs, ses mails, ses journaux intimes...

Gwladys Constant, professeur de français et écrivaine, a voulu réagir rapidement auprès des collégiens dès les premiers attentats. Ce n'est qu'au bout d'un an qu'elle livre cet outil de débat.

Donner une motivation écologique à son héroïne lui permet certes d'éviter de marcher sur des œufs au sujet des religions. Mais cela lui permet surtout de faire passer son message plus compréhensible pour les jeunes : la cause a beau être juste, elle ne justifie pas la violence.

Sa fiction permet d'aborder différents thèmes :

  • les modes de communication : par opposition aux réseaux sociaux surenchéris des internautes, les terroristes communiquent entre eux au stylo bic, et conservent leurs photos argentiques dans des cachettes bien physiques.
  • la panique, les réflexions hâtives aussitôt publiées, les amalgames
  • la religion, le bien et le mal
  • la sécurité (faudrait-il ficher tout le monde ?), le droit à l'information

Un roman mordant d'ironie, à la fois grave et facile d'accès.

 

CONSTANT, Gwladys. Je suis la terre. Alice, 2017. (Chapelier fou). 138 p. ISBN 978-2-87426-318-7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *