Aller au contenu

L’éveil de la permaculture

Le film n'a pas l'ambition de nous enseigner la permaculture. Au contraire, il nous montre qu'elle ne peut pas se copier-coller. Qu'il s'agit d'observer son terrain, pendant un an, puis de l'aménager en fonction des ressources disponibles (le soleil, la pluie, les cours d'eau...), en concevant un véritable design "in situ".

Le film n'a pas l'ambition de nous enseigner la permaculture. Au contraire, il nous montre qu'elle ne peut pas se copier-coller. Qu'il s'agit d'observer son terrain, pendant un an, puis de l'aménager en fonction des ressources disponibles (le soleil, la pluie, les cours d'eau...). De concevoir un véritable design "in situ".

En fait, l'éveil à la permaculture est un outil de communication pour inviter à adhérer, à adopter un véritable mode de vie. Si on est convaincu, tout est mis à disposition sur le site internet du film pour se lancer.

Une belle réalisation, didactique et bien illustrée, avec des intervenants à la passion communicative. Mais il y manque une pointe de réalisme et d'auto-critique : la permaculture y est vendue comme "une solution" : contre la crise, le chômage, les pesticides, le non-respect de l'environnement... Pas pour 6 milliards de personnes, quand même. Peut-être était-ce une volonté de ne pas transmettre un message trop grave pour pouvoir séduire.

 

BELLAY Adrien. L'éveil à la permaculture. Destiny films, 2016. (1h22).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *